Comment choisir un nouveau fauteuil dentaire?

 L’achat d’un fauteuil est un investissement important dans un cabinet dentaire. Il peut peser lourd dans les charges mais il est surtout  votre outil de travail principal, celui sur lequel vous passez de longues heures chaque jour. Pour éviter de trop bouleverser votre pratique, nous avons identifié 9 points importants pour choisir un nouveau fauteuil.

 
1. Les instruments
Vous avez le choix des instruments sur la tablette praticien. Généralement, les units dentaires comprennent entre 5 et 8 logements pour accueillir les instruments dentaires.
La plupart des praticiens font le choix de 2 micromoteurs au fauteuil afin d’éviter les manipulations d’instruments dynamiques.
Par ailleurs, si vous avez investi dans des inserts d’une marque, nous vous conseillons de demander à votre distributeur de prévoir une pièce à main détartreur de cette même marque afin de vous éviter de tout racheter.
 
 
 
2. La largeur du dossier du fauteuil
La plupart des constructeurs d’équipement dentaire propose deux tailles différentes de largeur de dossier : le plus souvent, large ou étroit. Le dossier large offre au patient un confort maximal en maintenant à la fois ses épaules et la zone lombaire mais il ne doit pas vous empêcher de bien voir la cavité buccale. Le dossier étroit a l’avantage de permettre à l’équipe soignante de se rapprocher au maximum du patient. Il existe maintenant des versions « hybrides » de dossier permettant de répondre à la fois aux besoins du patient et du praticien.
 
3. L’éclairage scialytique
Vous avez aujourd’hui le choix entre le scialytique halogène ou LED.
Mais la technologie à leds offre incontestablement plus d’avantages au praticien :
Une lumière neutre
Une lumière non diffuse : pas d’éblouissement patient
Une durée de vie des leds 10 à 12 fois supérieure à l’halogène
Une consommation électrique très faible
Pas de chaleur perceptible
Pas de bruit car absence de ventilateur

 
4. Le siège opérateur
C’est certainement l’un de choix les plus importants que vous aurez à faire au moment de l’acquisition de votre équipement.  Le critère déterminant d’un siège opérateur est la morphologie du praticien et non le design ou encore moins le prix du siège. Vous serez assis toute la journée sur ce siège alors prenez le temps de l’essayer et d’en tester les réglages. En effet, certains sièges ergonomiques sont entièrement réglables pour adopter la meilleure posture de travail possible : déplacement horizontal du dossier, réglage de l’inclinaison du dossier, course verticale de grande amplitude pour le réglage de l’assise (avec possibilité de poser un kit de rallonge pour les praticiens de grande taille) et réglage de l’inclinaison de la zone avant de l’assise.
 
 
5. La couleur de la sellerie
La couleur de la sellerie se choisit bien entendu en fonction de la décoration de votre cabinet (peinture aux murs, type de sol…etc). En revanche, si une couleur peut vous paraître belle sur le moment, n’oubliez pas qu’elle doit être aussi facile à entretenir. Les couleurs claires seront toujours plus salissantes. Vos goûts peuvent aussi évoluer. Ne cédez donc pas trop vite aux sirènes de la mode!
 
6. Le type d’unit
Certains marques proposent un modèle d’équipement dentaire décliné en 3 configurations différentes : fouets, cordons pendants et cart.
Il n’existe pas une solution idéale pour tous les praticiens. Chaque système présente des avantages et des inconvénients. L’idée est de trouver celui qui vous convient le mieux.
En fait, vous devez surtout vous poser les bonnes questions :
Est-ce que je travaille avec ou sans assistante? Prenons l’exemple d’une assistante qui a l’habitude de changer les fraises. Qu’en sera t’il dans une configuration cart?
Quelles sont mes positions de travail? Avec un cart, seules les positions de 10 heures à 12h30 sont possibles
 
Les units à fouets ont le grand avantage de permettre au praticien de travailler sans quitter des yeux le champ opératoire. Ergonomiquement parlant les fouets sont plus confortables que les cordons pendants. Avoir à reposer précisément l’instrument dans son carquois est un geste fastidieux car non naturel et parfois même dangereux (risque de blessures ou de chute d’instruments).
 
L’inconvénient c’est qu’il faut déplacer la tablette praticien lors des mouvements du patient. Elle est aussi très visible et donc oppressante pour les patients.
 
7. Les Connexions
Si vous n’êtes pas décidé à acheter immédiatement un moniteur et une caméra intra-orale intégrés au fauteuil, essayez tout de même de vous projeter dans l’avenir (et ses progrès techniques) et surtout ne vous fermez pas de portes. Il est donc important de questionner votre distributeur sur les connexions dont disposent votre fauteuil : pré-cablâge, port USB… pour prévoir d’éventuelles évolutions.

8. La pédale
Pour éviter de perturber les Chirurgiens-Dentistes dans leur travail, certains fabricants proposent différents modèles de pédale de quoi faciliter le changement d’une marque à l’autre de fauteuil.
Ces pédales existent d’ailleurs le plus souvent en version sans fil. Pensez à demander l’autonomie et la durée de chargement de la pédale avant de vous décider pour cette option.

9. Le récupérateur d’amalgames
Doit-il être intégré au fauteuil? A moins de vous installer pour la première fois, vous n’aurez probablement pas le choix. L’emplacement du récupérateur d’amalgames dépend en effet de votre système d’aspiration qui est le plus souvent décidé au moment de l’implantation du cabinet en fonction de la configuration des locaux.
Système « Anneau d’air » : le récupérateur d’amalgames est intégré dans l’unit (le plus souvent dans le bloc crachoir) et le moteur d’aspiration se situe à plusieurs mètres voire à des dizaines de mètre du fauteuil. Cette installation n’est possible qu’en cas d’évacuation optimale des eaux usées.
Système « Anneau humide » : Dans ce cas, le récupérateur est positionné avec le moteur d’aspiration dans un local technique. Le moteur d’aspiration aspire tout, les sécrétions et l’air de la dépression.

L’achat d’un fauteuil est un acte réfléchi. Votre confort et celui des patients est incontestablement primordial. Mais certains paramètres d’ordre technique ou technologique sont aussi à prendre en compte.
N’hésitez pas à prendre le temps d’essayer les fauteuils, de tester plusieurs marques. Le distributeur n’a pas le modèle qui vous intéresse en salle d’exposition, demandez à le voir chez un confrère déjà installé.
L’investissement dans un nouveau fauteuil est aussi un engagement sur du long terme avec un distributeur.

 

 

 

Questions / réponses
Une question sur cet article ?

Nous vous repondons directement sur votre boite mail dans l'heure (pour toute question posé du lundi au vendredi entre 9h00 et 18h00)


Avis client

Aucun commentaire